Comment je suis devenu photographe professionnel

J’ai eu des conversations avec mes amis concernant notre métier, qui est par ailleurs un très apprécié, et nous ne sommes rendu compte qu’il y a quelques-uns parmi nous qui ne savent pas comment sont-ils devenus des photographes professionnels.

En paraphrasant le titre du livre écrit par Martin Page, j’ai cherché – et j’ai identifié – les étapes qui m’ont mené à ce stage, les éléments qui m’ont donné la possibilité de me considérer un photographe professionnel.

J’ai eu beaucoup de caméras et pas chaque d’entre eux était nouveau. Je suis arrivé à la conclusion qu’il me fallait un appareil 36 – 108 mm. Ensuite, j’ai commencé à expérimenter avec mon appareil. Pour le petit déjeuner – des photos. Pendant le déjeuner je prenais des photos. Le soir, vous pouvez deviner, je ne m’endormais pas avant de faire quelque photos.

Au début, comme j’étais tout débutant, je photographiais des fleures puisqu’elles étaient très facile à immortaliser et elles étaient vraiment belles. De cette manière, j’ai découvert le « mode fleure »  (macro) et j’ai beaucoup travaillé sur cela.

Tout cela m’a donné la possibilité de mieux connaitre mon appareil photo. J’ai appris comment activer et désactiver le flash, je prenais des photos et des vidéos que je supprimais après, j’agrandissais et je rétrécissais les images pour voir ce qu’il me convient ou pas.

J’ai développé mon style en essayant de différentes perspectives et plein d’autres angles. Cela m’a donné la possibilité de transformer ce qu’il devait représenter une photographie ordinaire dans un vrai chef d’œuvre. J’ai ajouté à tout cela les paramètres par rapport aux couleurs, par exemple. On peut avoir une image en noir et blanc, sepia (rouge) ou simplement en couleurs.

J’ai expérimenté beaucoup. Une fois, j’ai décidé de descendre sur mes genoux pour changer un peu le cadre – et cela a fonctionné mieux que je m’attendais. Par contre, j’ai voulu donner un autre sens au cadre naturel et pour cette raison j’essayais de créer des vagues sur les lacs en jetant des pierres dedans ou en faisant des ricochets. En ce qui me concerne, d’autres choses qui vont mieux dans les images d’un photographe professionnel, ce sont la réflexion de l’herbe dans l’eau, les nuages, en regardant le sommet d’un arbre, la peinture écaillé sur le vieux bois, le feu, les animaux, les ombres, les personnes nager (en particulier en sautant d’un quai), des statues, le soleil dans l’eau, etc.

Tous ces éléments ne feront que donner au photographe la possibilité de se former le style. Évidemment, il n’y aura pas de bons résultats sans un peu de passion, au moins.