Amateur ou photographe professionnel ?

 

« Ma passion, c’est la photographie ! »  Tout métier naît d’une passion (la passion pour l’art, les langues, la culture, etc.), mais pas tous les passionnés font un métier de leur passion.  La passion est le « moteur »  qui entraîne le désir de s’améliorer de manière continue. C’est l’ingrédient qui ajoute du piment dans tous vos projets, qui vous permet de persévérer et de ne pas vous décourager. Sans passion, il n’y a pas de plaisir. Alors, soyez passionnés !

Photo paris 37

Mais peut-on transformer une passion en métier ? Quelles sont les différences entre un photographe amateur et un professionnel ? C’est vrai, une vieille passion peut être une véritable idée de métier, un rêve qui peut devenir réalité. La photographie devient vite une passion dévorante, mais si pour certains d’entre nous elle ne reste qu’un rêve refoulé, bien rangé dans un tiroir, d’autres ont choisi de vivre de leur passion, de professionnaliser un loisir.    Et voilà, moi, j’ai choisi de me compter parmi ceux qui ont osé de faire de leur passion un métier. J’étais conscient qu’on ne devient pas un pro du jour au lendemain, mais je peux dire que j’étais vraiment doué. L’appareil dans les mains… « clic-clac », j’aimais bien passer des heures et des heures à exercer divers angles, réglages, diverses perspectives et à lire des articles sur la photo. Sinon, comme Minor White, j’étais « toujours en train de prendre des photos mentalement, pour pratiquer ».

Un amateur se permet le plaisir de surprendre dans ses photos des moments qu’il trouve fascinants : un magnifique coucher de soleil, un sourire charmant, un geste, les premiers pas d’un bébé, etc. Une fois qu’on devient photographe professionnel la passion est soumise à des exigences, « derrière une bonne photo il y a un œil, des idées, de l’engagement ». Tout d’un coup, l’objectif du photographe est de faire plaisir aux autres, de personnaliser ainsi ses projets photo en fonction des besoins de communication du client. C’est une promesse qu’il faut toujours tenir.
photographe-21

Le domaine de la photographie est un marché fortement concurrentiel, alors il faut « faire ses devoirs » avant de lancer son activité. Notamment, il faut courir le risque de trop idéaliser le métier de photographe professionnel, en comparant  l’idée qu’on a avec la réalité quotidienne. Dans cet univers de passionnés, il faut savoir se démarquer des autres, non seulement par un style propre, mais aussi par son attitude, sa façon de vivre comment un photographe  a paris.